Comment j’ai démarré la photo de maternité

Le début de l’histoire

J’ai démarré la photo par le biais de 2 amis dans une approche communément appelée « Street photography ». Lors de mes déplacements j’étais toujours équipée de mon boitier (Argentique) et saisissais tout ce qui pouvait attirer mon œil. Cela à pas mal contribué à définir mon approche.

Très vite autour de moi on a commencé à me solliciter pour faire des books, portraits et reportages d’événements.

Les années passaient et les photos que je réalisais étaient principalement pour des artistes, sportifs et membres de ma famille.

A cette période je faisais des petits boulots, telle vendeuse en prêt à porter en tant qu’intérimaire passant d’une boutique à une autre. Ce contexte est génial parce qu’il m’a permis de rencontrer de belles personnes que j’ai eu, pour certaines, l’occasion de photographier.

Je perfectionnais mon style, testais des trucs, je m’essayais à la prise de vue en studio mais sans plus, il me manquait quelque chose que je n’arrivais pas encore à définir à ce moment-là.

Ma première expérience en photo de maternité

J’ai réalisé cette première séance grâce à ma grande sœur Karima qui attendait son premier enfant.

On s’est donné rendez-vous chez elle et le shooting a commencé tout naturellement. Elle a joué le jeu, elle posait et je la guidais car j’avais quelques idées en tête puis à des moments j’improvisais, et wow, le résultat était vraiment bien ! Elle était ravie et moi je me découvrais par ces images.

J’étais choquée, ce type d’images réunissait tout ce que j’aime : Une identité, un événement naturel, différentes ambiances selon la pièce, des formes, de la sensibilité, de la peau et tout ça en lumière naturelle. J’ai su, c’était bon, je voulais refaire des photos de femmes enceintes.

Mais pas de nouveau-né…

Certains de mes amis photographes me faisaient entendre : « Nazia tu fais de la photo de grossesse, dans la lignée tu devrais aussi faire des photos de nouveau-nés »

Je fais partie de ces personnes qui sont très à l’écoute de ce qu’elles ressentent de manière des plus sincères et encore plus si ça concerne des petits êtres qui viennent de naître.

Le moment où je suis devenu mère

A 30 ans, à mon tour, je suis devenu maman. J’ai découvert le rôle de mère, c’est prenant mais j’aime ça ! Mon instinct maternel est apparu dès son arrivé. Une surprise pour moi je ne vous cache pas.

Avant l’arrivée de mon bébé dans ma vie je ne m’extasiais devant aucuns petits poupons, en comparaison avec ma grande sœur qui craquait à chaque fois et devenait complément gaga. J’avais toujours l’impression qu’elle exagérait.

J’ai pu finalement comprendre ce qu’elle ressentait plusieurs années plus tard en l’expérimentant personnellement 😊

Alors voilà j’ai choisi de m’occuper de mon garçon jusqu’à ses 3 ans, j’avais besoin d’être à ses côtés et lui ne s’en est pas plaint.

C’est le début de quelque chose de nouveau

Tout doucement, j’ai recommencé à penser à la photo, puis l’idée d’en faire mon activité principale est venu. Je me suis dit qu’il était peut-être temps de m’immatriculer en tant que photographe professionnel.

Le temps passe et je recommence à shooter autour de moi de façons ponctuelles, pour le plaisir, et fais quelques prestations.

Vous l’aurez peut-être compris, mais l’arrivée de mon garçon m’a donné l’envie d’aller là où auparavant je ne voulais pas, à la rencontre de vos petits bouts. Le fait d’être maman m’a donné le sentiment d’être d’avantage légitime et prête pour manipuler et photographier vos bébés sans danger et dans l’empathie.

Un nouveau menu (prestation) apparaît sur mon site : Photo de bébé

La famille et les amis m’ont permis de vraiment asseoir ce projet et de désirer faire de la photo de maternité (grossesse et nouveau-né) de façon professionnelle.

Grace à eux, qui se sont multipliés, j’ai pu réaliser mon premier portfolio maternité et c’est comme ça que mon aventure débuta dans le monde de la photographie de maternité chez le particulier et aujourd’hui aussi en maternité.

Photographier vos enfants est né d’un réel désir d’être disposée en tous points, que ça soit au niveau technique mais avant tout au niveau du cœur.

Si vous avez besoin de plus d’informations pour les séances grossesse ou nouveau-né, vous pouvez m’écrire via le formulaire, je serais très heureuse de vous lire !

A bientôt pour un nouvel article histoire de freelance !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *